Crolles, technologie, nature et vivre ensemble;accueille plus de 100 associations et 200 commerces et services; une ville de 8539 habitants et 9000 emplois directs

Les risques majeurs à Crolles

Informations mises à jour par ville-crolles.fr en octobre 2015
Crolles, en raison de sa situation géographique, est exposée à divers risques naturels. L'implantation d'activités économiques engendre par ailleurs, dans certains cas, des risques technologiques. Le premier niveau de prévention consiste à les identifier le plus précisément possible et de connaître le comportement à adopter afin d’y faire face. Intervention lors du feu de Luisset, 08-2009 , Crédit D.R.

Les risques naturels



Crues de torrents

Les crues torrentielles représentent l’un des risques les plus importants à Crolles. Les torrents du Craponoz, de Montfort, du Tailloux et le ruisseau de Crolles sont susceptibles d’engendrer des crues. En 1954 et 1973, des crues importantes ont généré des laves torrentielles obstruant plusieurs fois la RD1090.

Les consignes spécifiques

A l’extérieur, gagnez les hauteurs et ne vous approchez pas du cours d’eau. A l’intérieur d’une habitation, montez à l’étage. Ne vous engagez pas sur une route inondée (à pied ou en voiture).


Inondations

Les inondations de l’Isère sont caractérisées soit, par le débordement ou la rupture de digues, soit par la remontée de la nappe phréatique. A Crolles, les inondations peuvent également provenir du canal de la Grande Chantourne, lorsque celui-ci est saturé et que l’eau ne peut plus s’écouler dans l’Isère. Une partie des terrains de la plaine et du rafour est considérée comme inondable. Fontes des neiges, violents orages ou ruptures de digues de l’isère, ont causé par le passé de nombreuses inondations de la plaine agricole entre le village et l’A41.

Les consignes spécifiques

Les débordements de l’Isère sont anticipés par le service départemental de prévision des crues. Ce délai permet à la cellule de prévention des risques d’informer et de mettre en place un dispositif adapté. Dès l’alerte, à l’intérieur d’un logement, montez à l’étage. Occultez toutes les ouvertures en rez-de-chaussée et surélevez les objets sensibles à l’eau. Coupez les réseaux de gaz et d’électricité. A l’extérieur, gagnez les hauteurs et ne vous approchez pas du cours d’eau. Après l’événement, si votre installation a été inondée, faites venir un professionnel.


Chutes de bloc

Les contreforts calcaires de Chartreuse sont, dans certains secteurs, particulièrement soumis aux chutes de pierres et de blocs ou d’éboulements en masse. Sur le territoire de la commune, des éboulements se produisent fréquemment le long de la falaise. L’instabilité des coteaux est générée, en premier lieu, par la nature de la roche et sa fracturation. D’autres facteurs entrent en jeu, principalement l’eau et la végétation. L’alternance pluie, gel et sécheresse, ainsi que les incendies sont des facteurs aggravants. Les zones habitées de Crolles ont connu à plusieurs reprises des alertes dues aux chutes de blocs, notamment dans le secteur de la Vachère.

Les consignes spécifiques

En extérieur, fuyez latéralement de la zone dangereuse, abritez-vous derrière un “obstacle” (rocher, arbre). A l’intérieur d’un bâtiment, abritez-vous sous un meuble solide en vous éloignant des fenêtres.


Feux de forêts

Les contreforts de Chartreuse sont considérés comme sensibles aux feux de forêts, et plus particulièrement l’interface entre les zones habitées et les zones forestières. Les incendies qui ont eu lieu au cours des étés 2003 et 2009 ont rappelé l’existence d’un risque de feu de forêt à Crolles, notamment lors de conditions climatiques particulières (sécheresse, vent en 2003).

Les consignes spécifiques

Informer le plus rapidement possible les pompiers au 18 depuis un téléphone fixe ou au 112 depuis un portable. A l’intérieur d’une habitation, calfeutrez et arrosez les portes, les fenêtres et toutes les aérations. En extérieur, éloignez-vous dos au vent.


Phénomènes météorologiques

La commune a fait l’objet d’un arrêté de catastrophe naturelle en novembre 1982 "pour les dommages résultant des inondations provoquées par les intempéries survenues dans la période du 6 au 10 novembre 1982." Le 14 août 2003, des rafales de vents violents ont occasionné de nombreux dégâts : des toitures et des arbres ont été arrachés par la tempête, notamment près de l’étang de Montfort.

Les consignes spécifiques

Les bulletins de suivi accompagnant les cartes de Météo France, précisent l’évolution du phénomène, sa trajectoire, son intensité et sa fin, ainsi que les conséquences possibles et des conseils de comportement. Suivez-les ! Tempête : Abritez-vous dans un bâtiment et fermez les portes, les fenêtres et les volets. Rangez les objets susceptibles de s’envoler. Évitez d’utiliser le téléphone et les appareils électriques. Canicule : Passez au moins 3 heures par jour dans un endroit frais (cinéma, grande surface, musée...). Rafraîchissez-vous, mouillez-vous le corps plusieurs fois par jour. Buvez fréquemment et abondamment, même sans soif. Évitez de sortir aux heures les plus chaudes.


Séisme

Crolles est assujettie au contexte général de la région grenobloise où des études sismologiques ont montré que la présence d’alluvions dans le sous-sol et la topographie ont pour effet d’amplifier les ondes sismiques et d’accentuer leurs effets au niveau du sol. Crolles est classée en zone de sismicité faible (1b). Des secousses ont déjà été ressenties sur notre commune. Dans la région, le dernier séisme majeur en date est celui d’Annecy en juillet 1996 de magnitude 5,2. En Isère, le séisme de Corrençon (Vercors) en 1962 (magnitude 5,3) a touché toutes les habitations, quelques dégâts ont été enregistrés jusqu’à Grenoble.

Les consignes spécifiques

A l’intérieur d’un bâtiment, abritez-vous sous un meuble ou près d’un mur solide. A l’extérieur, éloignez-vous des fils électriques, des bâtiments. En voiture, arrêtez-vous, coupez le moteur et attendez la fin des secousses. Après les secousses, évacuez les bâtiments et ne les réintégrez qu’une fois contrôlés. Ne prenez pas l’ascenseur.


Les risques technologiques



Rupture de barrage

Crolles est concernée par quatre barrages, implantés dans le département de la Savoie : Roselend, Bissorte, Tignes et Girotte. Ceux du Monteynard et de Grand-Maison ne représentent pas de risques pour la commune. Ce sont les secteurs situés en contrebas de la RD1090 et du centre bourg qui peuvent être touchés par ce phénomène.

Les consignes spécifiques

Refugiez-vous dans les étages des immeubles (sans utiliser les ascenseurs) ou sur les hauteurs proches (versants de Chartreuse par exemple).



Risques industriels

A Crolles, plusieurs entreprises situées dans la zone d’activités utilisent et stockent des produits chimiques. Parmi les établissements industriels présentant des nuisances ou des dangers pour la population, les Installations Classées pour la Protection de l’environnement (iCPe), sont soumis à différents régimes dont

  • les sites soumis à une simple déclaration de leur activité. A Crolles, de nombreux établissements artisanaux sont concernés.
  • les sites soumis à une autorisation d’exploiter et qui doivent pour cela réaliser une étude d’impact et une étude de danger afin de réduire au maximum les nuisances et identifier le risque industriel potentiel. Sur ces sites, les dispositifs de prévention font l’objet de contrôles réguliers. A Crolles, il s’agit des entreprises utilisant des produits dangereux ou les stockant. Dans cette catégorie, la directive européenne Seveso 3 distingue les établissements "Seveso seuil bas" et "Seveso seuil haut".

Les consignes spécifiques

Mettez-vous à l’abri dans un bâtiment. Calfeutrez portes, fenêtres et aérations (ventilations).


Risques dus au transport de marchandises dangereuses

Le risque de transport de marchandises dangereuses ne peut être précisément localisé, on considère donc que l’ensemble d’un axe routier est concerné. A Crolles, les camions empruntent l’avenue Ambroise Croizat et la route départementale pour la desserte locale et l’autoroute A41 pour le transit. La commune est également traversée en sous-sol par des conduites de gaz.

Les consignes spécifiques

Éloignez-vous du lieu de l’accident afin d’éviter les fumées et émanations toxiques. Prévenez les pompiers (18 ou 112) en indiquant si possible les codes et le symbole présents sur la plaque apposée sur le véhicule. Cette signalisation permet aux services de secours de connaître au plus vite la nature des produits transportés.


Prévention et gestion des risques



Les plans de prévention

Pour limiter les conséquences des risques dans les secteurs urbanisés, le préfet dispose de deux outils réglementaires, le Plan de Prévention des Risques Naturels (PPRN) et le Plan de Prévention des Risques d’Inondation (PPRI). Ces plans, qui constituent aujourd’hui les instruments essentiels de l’action de l’État en matière de prévention des risques naturels, délimitent sur une cartographie les zones à risques et le niveau des risques. Un règlement correspondant à ce zonage interdit les implantations humaines dans les zones les plus dangereuses, les limites dans d’autres zones moins exposées et prescrit des mesures pour réduire la vulnérabilité des installations et constructions.

Plan de Prévention des Risques d’Inondation (PPRI) et Plan de Prévention des Risques Naturels (PPRN)

1 // Mignature, Carte de prévention des risques naturels previsibles - 2// Mignature, Carte du zonage réglementaire du risque

Le PPRI en raison du risque d’inondation par l’Isère.

Le PPRN pour tous les autres risques naturels identifiés sur la commune : il détermine, par exemple, des zones inconstructibles le long de la montagne en raison du risque de chutes de blocs. Le PPRN de Crolles a été approuvé par le préfet le 3 décembre 2008. Connaître les risques et recenser les points sensibles (écoles, bâtiments publics, collèges) permet, en croisant ces informations, de définir des scénarii d’événements. C’est la base de toute démarche de prévention des risques. La mémoire collective, le retour d’expérience et bien sûr les plans de prévention élaborés par la Préfecture complètent cette connaissance.

La population, les associations sont régulièrement consultées lors des enquêtes publiques : les Plans de Prévention des Risques Naturels et d’Inondation sont soumis à enquête publique, de même que la réalisation d’aménagements de protection (digue du Fragnès, rives de l’Isère par exemple) et, en matière de risques technologiques, les demandes d’autorisation répondant à une législation précise. Ceci permet à chacun de pouvoir exprimer son opinion en connaissance de cause.


Les aménagements de protection

Des aménagements adaptés permettent d’éviter le risque ou bien, le cas échéant, d’en limiter les conséquences.

les digues pare-blocs

Les digues pare-blocs installées le long des coteaux protègent les habitations des chutes de pierres. Un tronçon de 1 000 m reste à réaliser afin que l'ensemble des habitations soit protégé.


les travaux réguliers sur les torrents et pour favoriser le ruissellement des eaux de pluie

Des travaux réguliers sur les torrents de Craponoz et de Montfort ainsi que le ruisseau de Crolles permettent d’éviter le risque de rupture de digue et d’embâcle.
L’imperméabilisation des sols est la cause de nombreux problèmes d’inondation. Pour répondre à cela, il faut créer des surfaces plus perméables qui drainent, infiltrent… Les bassins de rétention, tel que celui réalisé dans le parc Jean-Claude Paturel , sert à gérer l’afflux massif d’eau durant les orages. Ainsi, pendant le pic de pluie, on va stocker de l’eau pour l’évacuer après coup.


les aménagements des bords de l'Isère

Le Syndicat mixte des bassins hydrauliques de l’Isère (Symbhi) mène un projet d’aménagement des bords de l’Isère entre Pontcharra et Grenoble afin de limiter les risques d’inondation des zones urbanisées et urbanisables.
Ce projet prévoit notamment la réalisation de champs d’inondation contrôlée pour canaliser les crues de l’Isère.



La surveillance des risques

Les risques sont surveillés par du personnel spécialisé qui prend au quotidien les mesures de protection préventive nécessaires.

Le service départemental de la Restauration des Terrains de Montagne (RTM) surveille les risques naturels spécifiques à la montagne.

La Direction Régionale de l’Industrie, de la Recherche et de l’Environnement (DRIRE) intégrée à la Direction Régionale de l'Environnement de l'Aménagement et du Logement (DREAL) en Rhône-Alpes assure la prévention des risques technologiques.

Météo France émet des bulletins d’alertes qui sont transmis aux Préfectures et aux communes. En cas d'alerte, les services municipaux assurent des rondes de surveillance des différents torrents et ruisseaux de la commune.

Le Service de Prévision des Crues (SPC) Alpes du Nord est chargé de l’annonce et de la prévision des crues sur l’Isère entre Pontcharra et le Rhône. Il fait partie des 22 SPC qui couvrent le territoire national et sont chargés d’élaborer la carte de vigilance « crues ». Ce service est rattaché à la Direction Départementale de l’Équipement de l’Isère à Grenoble.



L’organisation des secours

Les évolutions des risques sont surveillés par du personnel spécialisé qui prend au quotidien les mesures de protection préventive nécessaires.


Le Plan communal de sauvegarde

Si un accident technologique ou naturel survient, il importe de réagir vite afin de sauvegarder les vies, diminuer les dégâts et les impacts sur l’environnement. Le Plan communal de sauvegarde, élaboré en 2002 et remis à jour régulièrement, permet de faire face aux situations de crise : cet outil d’aide à la décision recense dans un répertoire toutes les mesures de sauvegarde et d’accompagnement de la population pouvant être activées rapidement.
Ainsi, les élus, les services administratifs et techniques disposent d’une organisation cohérente. En cas de nécessité, le plan est déclenché par le maire, directeur des opérations, ou son adjoint le représentant. Le Plan Communal de sauvegarde s’intègre si nécessaire aux plans départementaux déclenchés par la préfecture (Plan Particulier d’intervention, dispositif ORSEC, plan nombreuses victimes).


L'alerte de la population et la diffusion des consignes

Responsable de la sécurité sur la commune, le maire a la charge d’alerter la population et de l’informer des consignes à suivre lorsqu’un événement majeur se produit. Pour cela, le Plan Communal de Sauvegarde prévoit que les services municipaux, en fonction de l'événement, utilisent des hauts- parleurs et/ou informent les habitants par le biais du porte à porte.

Alerte par téléphone : faites-vous connaître !

L’évolution des technologies permet aujourd’hui de diffuser un message à la population en un minimum de temps par le biais d’un message préenregistré diffusé sous la forme d’un SMS (texto) ou d’un message vocal sur téléphone fixe ou portable. Pour que ce système d’alerte en masse entre en fonctionnement, la mairie a besoin de constituer une liste d’appel qui lui permettra de joindre les habitants qui souhaitent disposer de ce service.
Le système d’alerte en masse de la population a pour unique objectif l’alerte et la diffusion de consignes de sécurité aux habitants de la commune en cas d’événement de sécurité civile pouvant porter atteinte aux personnes, aux biens ou à l’environnement. Une inscription préalable est nécessaire au fonctionnement de l’automate d’appel. Elle est le fruit d’une démarche volontaire des habitants.
Transmettez dès à présent vos coordonnées téléphoniques à la mairie en vous inscrivant en ligne. Les informations enregistrées sont réservées à l'usage des services concernés et ne seront communiquées qu'au Maire ou à son suppléant en qualité de Directeur des Opérations de Secours.

S'inscrire en ligne au système d'alerte

La réserve communale de sécurité civile

Ces citoyens sensibilisés aux risques sont prêts à relayer l’information et à jouer un rôle actif en cas d’évènement majeur. Informer, sensibiliser la population, développer les plans de secours, agir de manière efficace le moment venu… parce que chacun peut être utile.

Si vous désirez vous inscrire et rejoindre les plus de 35 réservistes, ou pour plus de renseignements sur cette réserve de sécurité civile, contactez la cellule prévention des risques au 04 76 08 98 65 ou inscrivez-vous par courriel : celluleprevention@ville-crolles.fr