Les grands projets de la ville de Crolles.

Bougeons autrement !

Informations mises à jour par ville-crolles.fr en juillet 2017

La ville de Crolles lance une grande campagne de promotion des modes actifs (vélo, marche, trottinette, rollers, etc.) sur son territoire. Positive et originale, elle a pour objectif de marquer les esprits et d’encourager les Crollois à changer leurs habitudes pour les petits déplacements du quotidien. Des actions de communication vont être proposées jusqu’en juin 2017. En point de mire, l’installation d’une signalétique incitative sur le réseau de pistes piétons / cycles cofinancée par la Région Auvergne-Rhône-Alpes.

Les plans de circulation

Télécharger les plans cyclables et pietons

Un projet de ville

« Crolles en modes actifs » est la thématique de ville lancée par l’équipe municipale à partir de la rentrée et jusqu’à l’été 2017. Habitants, associations, commerçants et entreprises seront la cible d’actions de communication qui auront pour but d’encourager les Crollois à changer leurs habitudes de déplacements. Cette campagne pro-modes actifs vise aussi et surtout à faire évoluer les comportements avant l’installation d’une signalétique directionnelle sur les 12 km de pistes piétons-cycles de la ville au printemps 2017.

Un des objectifs du Plan de déplacements de Crolles

La promotion des modes actifs est l’un des objectifs du Plan de déplacements à l’échelle de la commune, dans un souci de partage sécurisé et apaisé de l’espace public entre tous les modes de déplacements.

Les autres objectifs de ce Plan de déplacements sont :
  • D’apaiser la circulation sur les secteurs les plus empruntés,
  • D’assurer l’intermodalité entre voiture, vélo et transports en commun,
  • D’assurer un meilleur partage de l’espace public entre les différents modes de transport,
  • D’améliorer la desserte des pôles d’activités (commerces et services, zone industrielle, équipements publics).

Un projet ancré sur le territoire du Grésivaudan

Le projet de jalonnement des itinéraires piétons et cycles de Crolles s’articule avec un projet similaire mené à l’échelle du Grésivaudan par la Communauté de communes. A terme, cette action coordonnée permettra d’assurer la continuité des itinéraires sur le territoire.

Top départ lors de la Semaine européenne de la mobilité (du 16 au 22 septembre) :

A cette occasion :

  • La campagne d’affichage sera installée à proximité des principaux axes de circulation. Chacun des six visuels (80 x 120 cm) comportera une indication de temps de parcours vers un équipement public pour accentuer le côté pratique du message.
  • Un atelier « diagnostic vélo » sera proposé en marge du lancement de la saison culturelle à l’Espace Paul Jargot en partenariat avec le commerce de cycles Bike to the future. Samedi 17 septembre à partir de 16h.
  • Les ateliers artistiques débuteront dans le cadre périscolaire.

Des temps forts toute l’année :

Des actions promotionnelles seront proposées pour mettre en mouvement les acteurs de la vie locale : les associations, les entreprises, les commerçants de proximité, les commerçants du marché, etc. Défis et autres challenges pourront voir le jour pour inciter les adhérents, salariés et clients à bouger autrement.

Dans les écoles, les enfants du périscolaire participeront à des ateliers artistiques sur le thème des mobilités actives. Leurs créations seront exposées en ville à proximité des principaux axes de déplacements.

Tous ces projets seront mis en valeur dans le cadre d’une Fête du vélo en préparation pour le printemps 2017.


Les modes actifs, c’est quoi ?

Les modes actifs désignent les modes de déplacement qui font appel à l’énergie musculaire, telle que la marche à pied et le vélo, mais aussi la trottinette, les rollers, etc. Particulièrement adaptés pour effectuer les trajets de courtes distances, ils s’articulent avec l’offre de transports collectifs et s’intègrent dans les nouvelles pratiques de mobilité (covoiturage, autopartage...).

Les modes actifs, pourquoi ?

Se déplacer à vélo, à pied, en rollers ou en trottinette c’est :
  • + pratique : à pied ou à vélo, pas besoin de trouver une place de parking une fois arrivé à destination.
  • + rapide : tous les centres d’intérêt et les équipements publics de Crolles se situent dans un rayon de moins de 1,2 km autour de l’Espace Paul Jargot. En ville, le vélo est le mode de déplacement le plus rapide.
  • + écologique : la voiture qui reste au garage ne consomme pas de carburant et ne rejette pas de polluants dans l’atmosphère. Logique non ?
  • + économique : les modes actifs, c’est gratuit ! Pour la voiture, comptez en moyenne 0,25 centimes du kilomètre. Rapporté sur une année, un aller-retour quotidien vers un gymnase, la boulangerie ou pour aller à l’école vous coûtera plus de 200 €.


Mais aussi parce que :
  • C’est dans l’air du temps : La France compte aujourd’hui vingt-trois millions de bicyclettes et il s’en vend trois millions chaque année, bien davantage que de voitures (1,9 million). Le chiffre d’affaires de l’industrie du cycle a atteint 1,7 milliard d’euros en 2015, un record. (Source : Le Monde du 24 juin 2016).
  • C’est bon pour la santé : 30 minutes de marche par jour sont recommandées par l’Organisation Mondiale de la Santé pour se maintenir en forme. 30 minutes c’est l’équivalent d’un aller-retour entre la mairie et l’Espace Paul Jargot.

Les atouts de Crolles pour bouger autrement

A cette occasion :

  • A Crolles, la majorité des centres d’intérêt et équipements publics sont concentrés dans un rayon de 1,2 km autour du centre culturel, l’Espace Paul Jargot.
  • La ville dispose d’un réseau de 12 km d’aménagements piétons et cycles, sécurisés et attractifs, dont une grande partie hors des voies de circulation. Ce réseau s’étoffe progressivement de nouveaux cheminements pour assurer la continuité des parcours et relier les différents centres d’intérêts. Le prochain secteur en développement concerne le secteur du Parc Jean-Claude Paturel, là où le futur écoquartier et ses 350 logements sortiront de terre à partir de 2019.
  • La future signalétique incitative facilitera l’accès et la lisibilité du réseau.
  • Les stationnements vélo font l’objet d’un programme de rénovation : plus nombreux, plus adaptés, leur présence en nombre encouragera le recours aux déplacements à vélo.

Un chiffre qui fait réfléchir

En ville, 85 % des trajets de moins de 1 km se font à pied ou à vélo. La part s’effondre à 17% une fois passé le premier kilomètre.


La commune donne l’exemple

Le personnel de la ville participera au Challenge de la mobilité Auvergne-Rhône-Alpes en juin 2017. Mais avant cela, les déplacements professionnels en vélo classique ou électrique (la commune dispose d’un parc de 12 vélos au total dont 4 électriques) seront encouragés et valorisés dans la communication interne de la collectivité.